Les médecins font la césarienne, ils ne peuvent pas croire ce qu’ils voient quand le bébé nait.

Nous nous retrouvons parfois dans des situations très difficiles qui nous marquent à jamais. C’est ce qu’il s’est passé pour Nick Schnarr et sa femme Brooklyn alors qu’ils attendaient avec impatience l’arrivée de leur premier enfant. Ce que les médecins leur ont annoncé est le pire cauchemar de tous les futurs parents. Nick a souhaité partager son expérience traumatisante sur Facebook :

« Pendant les neuf derniers mois, ma femme Brooklyn a attendu un bébé en très mauvaise santé. Trois ou quatre mois plus tôt, nous avons appris que notre enfant était atteint d’une hydrocéphalie. Auparavant, cette maladie était appelée « de l’eau dans le cerveau » en référence à l’excès de fluide dans les cavités cérébrales. Nous avons donc été envoyés à l’hôpital pour enfants, le Cincinnati Children’s Hospital, où plusieurs grands spécialistes en médecine foeto-maternelle nous ont dit que le cas de notre bébé était désespéré.

c7f3a1467d112e2a78a3d10c630fdebc-800x531

L’état du bébé était « hors catégorie ». Sa condition était si extrême que les spécialistes ont décidé d’arrêter de mesurer et de surveiller les fluides de son cerveau, car selon eux « cela n’avait plus d’importance » à ce niveau-là. Les résultats des IRM nous rendaient malades. On nous a dit, de but en blanc, qu’il y avait plus de 90 % de risques que notre fils meure peu de temps après la naissance ou qu’il ait des troubles cognitifs si importants qu’une quelconque qualité de vie était dure à imaginer. Nous avons eu un rendez-vous avec des cadres des soins palliatifs afin de discuter de l’utilité des mesures de maintien des fonctions vitales et échangé d’affreuses informations détaillées concernant l’éthique et le moment « réfléchi » pour arrêter toutes ces mesures. Ce qui aurait pour conséquence « une mort sans douleurs » pour notre fils.

On a relogé Brooklyn dans une chambre d’hôtel près de l’hôpital Cincinnati, au cas où le travail commencerait. Je faisais des allers-retours pour aller travailler et m’occuper du mieux que je pouvais de Sophie et Lily à la maison. Le 8 juillet, le travail s’est déclenché et 15 minutes avant qu’ils ne l’emmènent dans le bloc pour la césarienne, nous avons eu une autre réunion avec les médecins pour parler de la sonde d’intubation et du moment où il faudrait prendre la décision de la retirer pour laisser notre fils rejoindre le paradis. Et vous savez quoi ? Notre fils est venu au monde en pleurant, c’est le plus beau son que j’ai jamais entendu.

21ec1834d910aea397de8e0942686d73-600x800

Charlie Edward Schnarr est resté dans sa petite couveuse dans l’unité de soins intensifs néonatals d’où il est sorti hier. Nous avons pu tous rentrer à la maison. Il semble être un bébé tout à fait normal qui se comporte comme tous les autres. Il souffre d’une légère hypertrophie ventriculaire gauche, mais cela est facilement pris en charge et surveillé.

Comment est-ce possible ??

Pour la suite, voir la page suivante (Cliquez sur le bouton rouge en dessous)

To Top

Send this to friend